EDY FERGUSON COKE TRAGEDY à la Galerie Cortex Athletico de Paris du 10 Avril au 18 Mai 2014


Du 10 avril au 18 mai prochains, la galerie Cortex Athletico-Paris présente, pour la première fois, une exposition personnelle de l’artiste américaine Edy Ferguson. Intitulée Coke Tragedy, celle-ci propose un corpus de peintures et de dessins de l’artiste réalisés entre 2008 et 2014.

Control (Ian Curtis), 2008 Peinture acrylique sur toile 120 x 140 cm  Courtesy galerie Cortex Athletico, Bordeaux-Paris

Coke Tragedy met en scène un journal visuel où des icônes populaires de la culture pop punk (comme Amy Winehouse ou Ian Curtis du groupe Joy Division) côtoient des personnages littéraires (Rodion Romanovitch Raskolnikov du roman Crime et Châtiment de Dostoïevski) et médiatiques (Lady Diana). Tous incarnent des personnages de drames tragiques, qui deviennent le contenu (ou le prétexte) à une pratique liée à un vocabulaire ancré dans la sculpture. Ferguson est grandement influencée par les derniers maîtres du modernisme dans la peinture comme dans la sculpture ; le dialogue qu’elle entretient avec son art n’est pas loin de celui qu’entretenaient également des figures comme Alexander Calder, Jean-Michel Basquiat, Willem de Kooning, Cy Twombly, Matisse ou Picasso. Dans ses espaces, elle insère des drames qui traversent son univers, tels des personnages dans une pièce de théâtre qu’elle s’approprie. Ce nouveau langage visuel donne forme à un nouveau type d’espace.

Red Sea, 2011 Peinture à l'huile sur toile 50 x 60 cm Courtesy galerie Cortex Athletico, Bordeaux-Paris

Ferguson croit que l’art ne se réinvente pas, qu’il est seulement réactualisé en permanence en fonction de notre développement des mécanismes technologiques, culturels et sociaux. C’est la raison pour laquelle elle ouvre sa pratique artistique à une variété de médiums, comme l’installation sonore, le film et l’installation vidéo, la performance, la photographie ou le dessin. Toutes ses pièces sont réalisées du point de vue du peintre qui s’efforce de faire en sorte que chaque œuvre (même une peinture) existe dans l’espace et le temps présent avec un poids, un volume et une masse, comme n’importe quelle sculpture réussie.

Edy Ferguson est née à Chicago. Elle vit et travaille à New York. Le voyage est une part importante de sa pratique artistique ; elle a vécu et travaillé à Vienne, en Grèce, à Londres et en France.

Galerie Cortex Athletico

12 rue du Grenier Saint-Lazare

75003 Paris – Tél. : 01 75 50 42 65

Du mardi au samedi de 12h à 19h et sur rendez-vous

Métros : Rambuteau – Arts et Métiers

www.cortexathletico.com 

Vernissage le jeudi 10 avril 2014 de 19h à 21h 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s