À Cannes le 18 Mai, Bilan des films présentés et montées des marches


Ce qui est terrible à Cannes, c’est le rythme qu’il faut tenir. Entre les projections et les soirées, pas facile de garder la cadence mais ne vous inquiétez pas, Luxury Touch a pensé à tout et vous présente ce qu’il fallait voir* ce Dimanche 18 Mai. The Homesman de Tommy Lee-Jones ouvrait le Bal des Film en compétition pour la Palme d’Or ce matin.

The Homesman de Tommy Lee-Jones - Festival de Cannes

Trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska. Sur sa route vers l’Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de Georges Briggs, un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente. Ils décident de s’associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière

http://www.youtube.com/watch?v=En6FdpzLkZc

Un grosse pensée nous vient à Hilary Swank qui nous livre une interprétation remarquable dans ce survivor à la fois drole et émouvant sur un fond de grand spectacle. Le film possède des plans magnifiques, l’image est à tomber et nous… nous sommes conquis !

On découvre ensuite le film Suèdois Turist de Ruben Östlund en compétition pour Un Certain Regard.

Turist de Ruben Östlund - Un Certain Regard

Une famille suédoise passe ses vacances d’hiver dans les Alpes. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser. Les clients du restaurant sont pris de panique, Ebba, la mère, appelle son mari Tomas à l’aide tout en essayant de protéger leurs enfants, alors que Tomas, lui, a pris la fuite ne pensant qu’à sauver sa vie… L’avalanche s’arrête juste avant le restaurant, sans faire de dégâts, et pourtant, l’univers familial est ébranlé. Un point d’interrogation plane maintenant au-dessus du père, et Tomas tente désespérément de reprendre sa place de patriarche de la famille. FORCE MAJEURE est une comédie grinçante sur le rôle de l’homme au sein de la famille moderne.

Un huit clos grinçant où les extrêmes se dévoilent sans pour autant finir en apothéose. Il faut admettre que l’apothéose, on l’a eu hier avec Relatos Salvajes donc il n’est pas nécessaire de devenir gourmand. Le bémol serait la fin en demi-teinte. Bref nous sommes réservés sur ce film.

Hermos Juventud / La Belle Jeunesse de Jaime Rosales prend le relai pour Un Certain Regard.

Jaime ROSALES - Hermosa Juventud - Un Certain Regard

Natalia et Carlos sont deux jeunes amoureux de 20 ans qui se battent pour survivre dans l’Espagne actuelle. Leurs ressources limitées les empêchent d’évoluer comme ils le souhaiteraient. Ils n’ont pas de grandes ambitions parce qu’ils n’abritent pas de grandes espérances. Pour gagner un peu d’argent, ils décident de tourner un film porno amateur. La naissance de leur fille, Julia, sera le principal moteur de leurs changements.

Véritable reflet d’une Espagne en crise, Hermos Juventud / La belle jeunesse est un triste tableau de ce qui attend les jeunes où le chômage dépasse les 50% dans une Espagne ravagée. Au delà de ce No Futur et No Work, c’est une volonté d’avancer et de s’en sortir qui crève l »écran. Avec des choix douloureux mais qui se présentent comme obligatoires, La Belle Jeunesse représente le Film d’une génération, celle des condamnés qui ont refusé d’abandonner. Un film qui mériterait sa place en Compétition Officielle pour la Palme d’Or mais en tout cas, nous vous invitons à le découvrir en Salles Obscures !

En parlant de Compétition pour la précieuse Palme d’Or, c’est Le Meraviglie / Les Merveilles de Alice Rohrwacher qui prend la suite.

Alice ROHRWACHER - Les Merveilles - Festival de Cannes

Dans un village en Ombrie, c’est la fin de l’été.
Gelsomina vit avec ses parents et ses trois jeunes sœurs, dans une ferme délabrée où ils produisent du miel.
Volontairement tenues à distance du monde par leur père, qui en prédit la fin proche et prône un rapport privilégié à la nature, les filles grandissent en marge.
Pourtant, les règles strictes qui tiennent la famille ensemble vont être mises à mal par l’arrivée de Martin, un jeune délinquant accueilli dans le cadre d’un programme de réinsertion, et par le tournage du « Village des merveilles », un jeu télévisé qui envahit la région.

Un beau film qui présente des portraits touchants et honnêtes. En revanche le ton ne parvient pas à se trouver sur l’ensemble ce qui le rend en quelques sorte confus. Loin du grand public de par la façon dont il est traité, il est en revanche une très belle illustration des dérives de la télé-réalité et des montagnes reculées italiennes. Un grand film non, mais un beau moment !

De nouveau pour Un Certain Regard : Jauja de l’Argentin Lisandro Alonso.

Jauva de l'Argentin Lisandro Alonso - Un Certain Regard

Les Anciens disaient que Jauja était, dans la mythologie, une terre d’abondance et de bonheur. Beaucoup d’expéditions ont cherché ce lieu pour en avoir la preuve. Avec le temps, la légende s’est amplifiée d’une manière disproportionnée. Sans doute les gens exagéraient-ils, comme d’habitude. La seule chose que l’on sait avec certitude, c’est que tous ceux qui ont essayé de trouver ce paradis terrestre se sont perdus en chemin.

Un film atypique, intéressant par sa mise en scène et le rapport à l’environnement. Sorte d’Ovni sur Un Certain Regard qui a le don de nous fasciner. En définitive un film conceptuel mais dont le scénario ne vous transporte pas…

Que devient Cannes sans ses films ? Il en est de même avec les montées des marches. Ici et en images, celles du Dimanche 18 Mai 2014 !

FESTIVAL DE CANNES

www.festival-cannes.com

Aurélien Duffo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s