À Cannes le 20 Mai, Bilan des films présentés et montées des marches


C’est le moment que nous attendions tous : voir Marion COTILLARD monter les fameuses marches pour le film Deux Jours Une Nuit de Jean-Pierre & Luc DARDENNE

DEUX JOURS, UNE NUIT  Réalisé par Jean-Pierre DARDENNE

Sandra, aidée par son mari, n’a qu’un week-end pour aller voir ses collègues et les convaincre de renoncer à leur prime pour qu’elle puisse garder son travail.

Bien entendu en compétition pour la Palme d’Or, ce film est une magnifique occasion de voir Marion Cotillard au meilleur de sa forme avec une interprétation à casser l’écran. Un film reflétant la réalité de certains employeurs et filmé avec une fausse simplicité (une histoire de plans) qui lui donne une certaine majesté. Autour d’un suspense réussi, on se laisse prendre au jeu de la fragile Sandra pour préserver son emploi. Beaucoup d’humanité et de beauté, du grand Art ! Sûrement l’un des futurs primés ?

On continu avec la sélection Un Certain Regard avec le Film indépendant TITLI de Kanu BEHL.

TITLI -KANU BEHL - Un Certain Regard

Dans les quartiers mal-fâmés de la banlieue de Delhi, Titli, benjamin d’une fratrie de violents braqueurs de voitures, tente désespérément d’échapper à l’entreprise familiale.

On est heureux de voir en sélection Un Certain Regard à Cannes un film hindou indépendant. Cependant, dans cette montée de la violence qui traduit en quelques sortes aussi ce qui se passe dans la première démocratie du monde, on se perd vite, si bien qu’on loupe l’envol de ce papillon qu’est le film. Bref, on a pas été très réceptif…

LOST RIVER réalisé par Ryan Gosling poursuit dans Un Certain Regard

LOST RIVER  Réalisé par Ryan GOSLING

 Dans une ville qui se meurt, Billy, mère célibataire de deux enfants, est entraînée peu à peu dans les bas-fonds d’un monde sombre et macabre, pendant que Bones, son fils aîné, découvre une route secrète menant à une ville engloutie. Billy et son fils devront affronter bien des obstacles pour que leur famille s’en sorte.

L’acteur emblématique de Drive nous présente son premier film. Une oeuvre visuellement sublime de par son image. Truffée à souhait de référence de ceux qui ont tant inspiré Ryan Gosling, on se pose la question si celui-ci ne se perd pas en route. Il y a des moments d’une belle finesse puis les autres… Telle une montagne russe, Lost River se dévoile comme une oeuvre atypique qui se fera un plaisir d’être détesté ou adoré.

FUTATSUME NO MADO (STILL THE WATER) de Naomi Kawase prend le relai de la compétition officielle.

FUTATSUME NO MADO (STILL THE WATER) - Naomi Kawase - Festival de Cannes

Sur l’île d’Amami, les habitants vivent en harmonie avec la nature, ils pensent qu’un dieu habite chaque arbre, chaque pierre et chaque plante. Un soir d’été, Kaito découvre le corps d’un homme flottant dans la mer, sa jeune amie Kyoko va l’aider à percer ce mystère. Ensemble, ils apprennent à devenir adultes et découvrent les cycles de la vie, de la mort et de l’amour…

Terrence Malik n’a qu’à bien se tenir, Naomi Kawase rend un vibrant hommage à la nature à travers ce petit paradis qu’est l’île d’Amami. Un certain onirisme se dégage de ce film, comme une magie et un rapport au temps et à la vie. Oui, le film s’autorise plus que des longueurs et quoi de plus logique pour un film japonais que d’avoir cette approche. De plus, il s’agit de l’un des films les plus accessibles aux occidentaux de Naomi Kawase. Ce qu’on en retient c’est beaucoup de délicatesse et une image qui nous laisse sans voix. Il n’y a plus qu’à vous laisser tenter.

La journée se poursuit avec The Salt Of The Earth / Le Sel de la Terre de Wim Wenders Juliano & Ribeiro Salgado pour Un Certain Regard.

The Salt of the Earth Wim WENDERS Juliano RIBEIRO SALGADO

Depuis quarante ans, le photographe Sebastião Salgado parcourt les continents sur les traces d’une humanité en pleine mutation. Alors qu’il a témoigné des événements majeurs qui ont marqué notre histoire récente : conflits internationaux, famine, exode…, il se lance à présent à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages dans un gigantesque projet photographique, hommage à la beauté de la planète.
Sa vie et son travail nous sont révélés par les regards croisés de son fils, Juliano, qui l’a accompagné dans ses derniers périples et de Wim Wenders, lui-même photographe.

En un film, toute la beauté, la majesté du monde nuancée de sa fragilité. Un oeuvre à découvrir.

Et en images, les montées des marches de la journée du Mardi 20 Mai 2014.

FESTIVAL DE CANNES

www.festival-cannes.com

Aurélien Duffo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s