À Cannes le 21 Mai, Bilan des films présentés et montées des marches


Cela devient notre habitude, notre petit secret. Luxury Touch voit et va plus loin pour vous offrir votre véritable Cannes 2014 sur Paris. D’ailleurs, avant de vous présenter les films de ce mercredi 21 mai, on préfère vous avertir de la démarche qu’a eu le cinéma Gaumont Capucines qui vous fait l’honneur avec Le Monde de vous faire découvrir ce week-end une bonne partie de la sélection officielle en Avant Première.

C’est parti pour nos critiques ! On commence par The Search réalisé par Michel Hazanavicius.

The Search réalisé par Michel Hazanavicius. - Festival de Cannes

Le film se passe pendant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999. Il raconte, à échelle humaine, quatre destins que la guerre va amener à se croiser.
Après l’assassinat de ses parents dans son village, un petit garçon fuit, rejoignant le flot des réfugiés. Il va rencontrer Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne. Avec elle, il va petit à petit revenir à la vie. Parallèlement Raïssa, sa grande sœur, le recherche activement parmi l’exode des civils.
De son côté, Kolia, jeune russe de 20 ans, est enrôlé dans l’armée. Il va petit à petit basculer dans le quotidien de la guerre.

Un film dur, violent et réaliste sur les faits. Le spectateur n’est pas épargné. Si l’on se laisse emporter par la musique, le film joue peut être trop sur le Mélodrame qui a tendance à nous plomber. Est-on touché par le film ? Oui. Est-ce qu’on l’a adoré ? On reste plus mitigé, en attendant, le film sort à pic avec les violences qui se passent actuellement en Ukraine et en Crimée.

On poursuit pour Un Certain Regard avec le film Fantasia réalisé par Wang Chao.

FANTASIA  Réalisé par WANG Chao - Un Certain Regard

Père a la leucémie.Mère est au chômage depuis long temps.Elle emprunte de l’argent pour son mari partout.Grande sœur va travailler secrètement dans une boîte de nuit comme serveuse,et très vite devient prostituée.Lin est aliéné à l’école à cause de la maladie de son père.Il est dégoûté.Un jour,au bord de la rivière,il trouve un navire délabré et fait connaissance d’un père et d’une fille étrange.Lin devient ami avec la fille,et leur aide à voler des pierres de fer.À cause des absences de Lin,professeur va voir la mère.Il a de l’empathie envers elle.Un jour,Lin découvre son professeur chez lui,avec sa mère ensemble.Lin va voir son père.Il ne peut pas s’empêcher de fantasmer une telle scène:Il pince le tube de transfusion de son père.Lin retourne au bord de la rivière, le navire a disparu…

Tout comme The Search, Fantasia est un film dur, violent psychologiquement sur les situations qui se mettent en place et pourtant le film évite avec brio le mélodrame. C’est respectueux, c’est humble et au final, on se laisse toucher par ce film qui mérite hautement sa place à Un Certain Regard ! Un Fantaisie* Grave et Sensible.

Encore dans la sélection Un Certain Regard, c’est le premier film de Andrew Hulme : Snow in paradise.

Andrew Hulme : Snow in paradise - Un Certain Regard

Dave est un petit délinquant qui mène sa vie, entre drogue et violence, dans l’East End de Londres. Quand son « business » entraîne la mort de Tariq, son meilleur ami, Dave est terrassé, pour la première fois de sa vie, par la honte et le remords. Alors qu’il commence à faire la paix avec lui-même, son passé de criminel revient le mettre à l’épreuve.
SNOW IN PARADISE est inspiré d’une histoire vraie.

Le film est un bon divertissement. Beaucoup d’effets mais moins de finesse scénaristique. C’est dommage! On passe finalement un bon moment mais que dire si ce n’est que le film ne nous a pas marqué… On salue tout de même ce premier film qui est loin d’être le plus inintéressant de la compétition.

Vient ensuite un monstre du cinéma français et nouvelle vague. Doyen de la compétition. Personne ne peut oublier son Mépris avec Brigitte Bardot. Il revient sur la Croisette en compétition officielle avec Adieu au Langage, Jean-Luc Godard.

Adieu au Langage, Jean-Luc Godard - Festival de Cannes

Le propos est simple
Une femme mariée et un homme libre se rencontrent
Ils s’aiment, se disputent, les coups pleuvent
Un chien erre entre ville et campagne
Les saisons passent
L’homme et la femme se retrouvent
Le chien se trouve entre eux
L’autre est dans l’un
L’un est dans l’autre
Et ce sont les trois personnes
L’ancien mari fait tout exploser
Un deuxième film commence
Le même que le premier
Et pourtant pas
De l’espèce humaine on passe à la métaphore
Ça finira par des aboiements
Et des cris de bébé

Oubliez ce que vous connaissez du Cinéma ! C’est nécessaire pour comprendre* ce film si on peut le comprendre. Telle une oeuvre d’art contemporain, Godard va loin, très loin voir trop. Le film se ressent comme un plaisir jouissif de son créateur mais est-il le seul à pouvoir le comprendre ? On a l’impression d’être sous l’effet d’une drogue psychédélique des années 60/70’s. Le résultat ? Peut être un futur Chef d’Oeuvre qu’on ne reconnaîtra comme tel que dans des décennies. Pas si facile de l’interpréter mais les voix du jury sont impénétrables et son choix, absolu !

Découvrez les montées des Marches du 21 Mai 2014

FESTIVAL DE CANNES

www.festival-cannes.com

Aurélien Duffo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s